« L’année que j’ai préférée, c’est celle à venir » Jean-François Caujolle, directeur de l’open13

Photo by Malika Mokadem

Photo by Malika Mokadem

23eme édition de l’open 13, Jean-François Caujolle revient sur les années qui ont marqué l’histoire du doyen des tournois ATP 250 français.

La meilleure finale ?

Difficile d’en choisir une, j’en retiens trois, les meilleures en termes de niveaux et d’intensité.

  • 1995:photo 2 & 301 - copie 2

Becker contre Vacek. Boris Becker était un joueur très charismatique, qui a affronté un joueur difficile, sur une surface qui était très rapide à l’époque.
Il a gagné 6/4 au troisième set, en breakant sur le dernier jeu, avec une balle de match en rebondissement. Il a fallu qu’il gagne deux fois le point. Il y avait beaucoup de tension. Becker a fait un tournoi fantastique.

  • 2000 :vainqueur 2000

C’était la première finale de Roger Federer (contre Marc Rosset) et la première finale entre deux suisses. Marc Rosset a remporté le 3ème set au tie-break, c’était sa 3eme victoire à l’open13.               

  •  2013:

Tsonga a battu Berdych en sauvant une balle dematch dans le tiebreak du second set.

_SIN1936

La plus grosse déception?

1997 :                                                
sc000a360a01

Rios arrive en finale contre Enqvist. Malheureusement, il se blesse et laisse inachevé le second set. La veille, nous avions été obligés de fermer le village à cause d’une tempête de vent. Pendant la semaine, le sac de Rios a été volé dans les vestiaires et un de nos partenaires de l’époque s’est retrouvé en prison pour recel. Une année qui a été galère mais jamais insurmontable. federer 2000

 

La meilleure surprise?

1999 :

Une mauvaise surprise au départ, Federer,encore inconnu, bat au premier tour, Moya, n°5 mondial. Une bonne surprise, rétrospectivement, étant donné son parcours et sa carrière exceptionnelle.

Cette année, nous avons misé sur des jeunes joueurs, Kyrgios, Thiem, Coric, Zverev. Pouille sera peut-être présent. Voir un de ces jeunes joueurs gagner son premier tournoi, à Marseille, serait une très bonne surprise.

Le meilleur public ?

Le public est toujours bon à Marseille, c’est un public vivant, un public de connaisseurs. C’est sans doute en 2006 qu’il a été le plus nombreux, c’était l’effet Nadal. Le public aime les joueurs charismatiques.

clement nadal cc 2006 - copie

 Crédits photos: Yohan Brandt et Sindy Thomas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :